Mélik Ouzani


Quelques clés peut-être... et encore...

Sérieusement ludique.

Allergique à toutes formes de réalisme (illusionniste, réducteur, redondant, prêcheur, etc.).

Indifférent aux concepts d’abstraction et de figuration, a fortiori quand on les oppose.

Obsédé par la couleur dans ses juxtapositions les plus franches ou crues (barbares ?).

Préoccupé d’écriture au sens le plus littéral du mot (influence certaine du graffiti urbain et de tout ce qui anime les murs et le sol des villes) et plus généralement tenté de peindre « aussi couramment qu’on écrit », parfois même allant jusqu’à l’illisibilité.

Fait un usage immodéré de figures (ou) signes élémentaires (étoile, lune, tête de Mickey, cœur, nuage, etc.) diversement mis en couleur, à plat, en relief et à des échelles très variables.

Peu soucieux d’intégration (ici encore moins qu’ailleurs) à un hypothétique environnement naturel, architectural, social, etc. Conjugue plutôt désintégration et reconstruction provisoire, tenant pour nécessité vitale de parvenir à rompre avec l’imagerie, les écoles, courants, modes et discours artistiques dominants.

Demeure convaincu que l’œuvre accumulée, tant par sa réalité visible et palpable que son obscure filiation prime définitivement sur l’exégèse qu’on peut en faire, échappant au commentaire de l’artiste lui-même comme à l’analyse (la plus fine) du critique (le plus compétent)...

Le style aidant ou s’affirmant, utilise le plus grand nombre possible de supports, outils et matériaux avec le désir constant d’œuvrer dans toutes les dimensions.

Création & réalisation Linkin.
Copyright © Mélik Ouzani Tous droits réservés. Mentions légales.