L'atelier...


Goût des résidus, ruines et vestiges...

Mouvant :

Sans cesse bouleversé (et) ou réorganisé pour le travail en cours. Dans la jungle des objets de rebut, récupération, fragments d’œuvres détruites, outils et matériaux dormants, toiles entassées… etc.

Je dois ouvrir des sentiers tel un brocanteur (dans son bric-à-brac), voire un jardinier fantaisiste… Tantôt dans l’urgence (sur un sentier de guerre en quelque sorte), tantôt déambulant sans but précis, totalement livré à la sollicitation des objets eux-mêmes.

gallery gallery gallery gallery gallery gallery gallery gallery gallery gallery

Provisoire :

Sortant de l’atelier, je reçois murs, trottoirs, passants, autos, bruits, couleurs… de plein fouet. On comprendra – même sans pouvoir en évaluer jamais totalement l’écho dans l’œuvre – que le tourbillon du lieu-dit "QUATRE CHEMINS" entre sur mes talons, dès que je regagne mes pénates…

Oasis illusoire et complètement provisoire donc, dans l’œil d’un cyclone périphérique (1) qui dit qu'ici comme alentour : TOUT DOIT DISPARAITRE, NOUS AVONS MIEUX A FAIRE !

(1). Ogre immobilier insatiable.

Création & réalisation Linkin.
Copyright © Mélik Ouzani Tous droits réservés. Mentions légales.